Non à l’homophobie. Non à l’amalgame !

Date de publication : 11 avril 2013

Par communiqué de presse, le Collectif des Maires pour l’Enfance condamne avec force tous les actes de violence rapportés par la presse, commis à l’encontre de personnes, en raison de leur orientation sexuelle, ou de leurs prises de position en faveur du projet de loi de « mariage et d’adoption pour tous».
Pour autant, le collectif des maires pour l’enfance dénonce également les discours visant à assimiler tous les opposants au projet de loi Taubira à des personnes violentes et extrémistes. Résolument pacifique et républicain, respectueux des personnes, le Collectif des maires pour l’Enfance ne combat ni les personnes homosexuelles, ni l’homosexualité, mais défend l’intérêt supérieur de l’enfant à connaître son père et sa mère et à être élevé par eux.
Le Collectif des Maires pour l’Enfance demande au Gouvernement de prendre la mesure des tensions qu’il crée au sein de la population française puisqu’il ne cesse depuis plusieurs mois de dresser les uns contre les autres, de mépriser et dénigrer les opposants au projet de loi Taubira, et d’instrumentaliser les homosexuels, qui, dans leur grande majorité, demandent juste qu’on les laisse tranquille ou que la loi les protège, comme l’a rappelé Jean-Marc Veyron laC roix dans sa lettre ouverte à Jean-Luc Romero (http://www.mairespourlenfance.fr/lettre-ouverte-a-jean-luc-romero)
Le Collectif des Maires pour l’Enfance en appelle à nouveau à la sagesse, à la raison et renouvelle sa demande au Président de la République de retirer le projet de “mariage et d’adoption pour tous”. Il appelle tous les français à se joindre massivement à la mobilisation pacifique et déterminée, le 26 mai à Paris, à l’invitation de la “Manif pour tous”, pour dire non à la violence, non au projet de loi Taubira, non à la marchandisation de l’être humain et non au changement anti-démocratique de civilisation annoncé par Madame la Garde des Sceaux.