Le collectif des maires pour l’enfance s’étonne vivement des propos tenus par Jean-Marc Ayrault et Dominique Bertinotti

Date de publication : 15 octobre 2012

Communiqué de presse du 10 octobre 2012

Le collectif des maires pour l’enfance qui rassemble des maires de droite et de gauche opposés au mariage et à l’adoption par des couples de même sexe s’étonne vivement des propos tenus par Jean-Marc Ayrault et Dominique Bertinotti.

De quelle loi parle-t-on ? Les maires n’ont même pas encore été consultés sur un projet de texte. La question n’est donc pas de savoir si les maires appliqueront la loi car de nombreux maires se mobilisent pour que ce projet ne voie pas le jour.

Le collectif des maires pour l’enfance vient d’ailleurs d’écrire aux155 000maires et adjoints aux maires pour les inviter à signer « l’appel des maires pour l’enfance ».

Selon les signataires du courrier, deux élus de gauche et deux élus de droite, le gouvernement est en train de créer une grave injustice à l’égard de certains enfants : certains auront la chance d’avoir un père et une mère, d’autres seront privés de ce droit.

Nicole Thomas, Maire de Bischwiller en Alsace, signataire du courrier :

« Notre action n’est pas de gauche ou de droite (…) Nous voyons de plus en plus de maires de gauche s’inquiéter des conséquences de ce projet pour les enfants. Je pense notamment à Bernard Poignant, le maire socialiste de Quimper, ou encore, Raymond Occolin, le maire du Vauclin à la Martinique ».

Daniel Delaune, maire divers gauche de Seine-Maritime, autre signataire du courrier :

« Les maires sont les premiers impliqués et nous ne comprenons pas pourquoi le Gouvernement ne nous consulte pas alors qu’il a fait de la concertation l’un de ses engagementsde campagneles plus forts »

Franck Meyer, Maire de Sotteville-sous-le-Val en Seine-Maritime :

« Nous sommes des élus de terrain par excellence. Au plus proche de nos concitoyens, nous mesurons les efforts à déployer en direction des familles en cas d’absence du père ou de la mère »

Le collectif entend prendre sa place dans le débat et communiquera régulièrement sur l’état d’avancement des signatures sur son site Internet www.mairespourlenfance.fr qui ouvrira dans les prochains jours.