Adoption du projet de loi «mariage pour tous et adoption pour tous»

Date de publication : 24 avril 2013

« La loi s’applique à tous, dans le respect, néanmoins de la liberté de conscience »

François Hollande, Président de la République Française,
le 20 novembre 2012, au congrès des maires de France.

 

Le Collectif des Maires pour l’Enfance prend acte de l’adoption par l’Assemblée Nationale du projet de loi « mariage pour tous et adoption pour tous » et regrette que, dans leur majorité, les parlementaires n’aient pas tenu compte de l’opposition de plus en plus massive des élus locaux et de l’ensemble des français.

Pour Franck Meyer, porte parole du Collectif des Maires Pour l’Enfance « Les enfants seront les grands perdants de cette loi qui pourra les priver légalement d’un père ou d’une mère, et qui ajoutera par ailleurs à la crise sociale de notre pays une crise politique majeure en provoquant une tension grave entre les français et leurs représentants ».

Le Collectif des Maires Pour l’Enfance déplore par ailleurs qu’à aucun moment, le gouvernement et la majorité n’aient cherché, dans un souci d’apaisement et de rassemblement, un consensus pourtant possible. En particulier, malgré les engagements du Président de la République lors du congrès des maires, aucun des amendements permettant de respecter la liberté de conscience des Officiers d’État civil n’a été adopté. Pour Franck Meyer : « les partisans du projet de loi n’ont cessé de nous inviter à ouvrir les yeux sur l’évolution de la société, mais ils ignorent la moitié des maires qui sont opposés au projet et ils ferment les yeux sur les conséquences d’une telle modification du code civil ! ».

D’ores et déjà, le Collectif des Maires Pour l’Enfance soutiendra tous les Officiers d’État Civil qui refuseront de célébrer des mariages entre personnes de même sexe.